Le réseau des producteurs, des artisans, des restaurateurs et des consomm'acteurs !

La consomm'action commence par nous !

source : ministère de l'agriculture - août 2010

Les circuits courts de commercialisation des produits agricoles sont une activité non négligeable pour de nombreuses exploitations en France.

En effet, la vente directe concerne toutes les filières, surtout celles des fruits et légumes, de l’horticulture, de la viticulture et des filières animales. 4% des fruits et légumes achetés le sont en vente directe, ce pourcentage atteint 7% si l’on prend en compte l’ensemble des formes des circuits courts. Plus généralement, 16,3 % des exploitations agricoles font de la vente directe, dont 47% qui transforment les produits.

De nombreux pays sont concernés par le sujet du développement des circuits courts qui font l’objet d’un grand intérêt.


La démarche des circuits courts de commercialisation a toujours existé, mais elle tend à se développer depuis plusieurs années. Elle a pris des formes multiples, qui présentent la caractéristique commune d’améliorer la captation de valeur au bénéfice de la production. Parmi les typologies utilisées pour différencier les différentes formes de "circuits courts", celles faisant état de ventes directes d’une part (ventes collectives, marchés, ventes en tournée, à distance ou à domicile), de ventes indirectes d’autre part (via un intermédiaire tel qu’un restaurateur, un commerçant) sont certainement les plus décrites et les plus claires.

Les circuits courts constituent un mode de distribution complémentaire aux autres types de commercialisation

Les circuits courts permettent à certains producteurs de diversifier leur activité agricole. Ils permettent surtout de répondre à une forte demande des consommateurs. Ils apportent une réponse à une exigence... lire la suite sur le site du ministère


Partager