Le réseau des producteurs, des artisans, des restaurateurs et des consomm'acteurs !

La consomm'action commence par nous !

 
Le projet de loi relatif à la consommation a été adopté en première lecture par l'Assemblée nationale le 3 juillet 2013. Ce projet de texte a essentiellement pour objet d'améliorer la protection des consommateurs et de rééquilibrer les pouvoirs entre ces derniers et les professionnels.
Parmi les neuf mesures phares issues de ce texte, on compte notamment :
- la création d'une action de groupe (articles 1 et 2);
- la modernisation et le renforcement des moyens d'action de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) (articles 25 à 59);
- le renforcement des sanctions pour les auteurs de fraude économique (article 64 à 67).

Lire la suite : Adoption en première lecture du projet de loi relatif à la consommation

Pourquoi juste consommer quand on peut consommer juste ? C'est la question – sous forme de slogan – que posent les acteurs du commerce de l'éthique. En glissant dans son caddie un produit arborant la mention "équitable", le consommateur fait un choix qui prend tout son sens à l'autre bout du monde. En Afrique ou en Amérique latine, des petits producteurs auront été payés décemment pour produire la matière première. Et ils n'auront pas été contraints de courber l'échine face aux importateurs et aux distributeurs, comme le veut la règle de l'économie mondialisée. Qu'en est-il réellement ? À l'exemple de Max Havelaar, les labels se multiplient et les consommateurs les plébiscitent. Mais quelle réalité se cache derrière les étiquettes ?

 

La rançon du succès

 

Du Mexique au Kenya en passant par la République Dominicaine, Donatien Lemaître a décortiqué toute la filière. Il montre comment l'idée généreuse du commerce équitable est de plus en plus récupérée par

Lire la suite : Le business du commerce équitable

vive_la_malbouffe2Christophe Labbé, Olivia Recasens, journalistes au Point, Jean-Luc Porquet et Wozniak, journaliste et dessinateur au Canard Enchaîné nous avient déjà régalés avec Vive La Malbouffe. Ce n'était qu'un hors d'oeuvre avant ce nouvel opus. Cette fois, c'est la malbouffe , avec en plus la récupération de la filière bio par tous les grands opérateurs de la filière alimentaire.

Amis de la malbouffe, réjouissez-vous : notre cause avance à pas de géant. Pas un jour sans que les industriels de l’agro-alimentaire ne lancent un nouveau produit sur le marché. Voici pour nous régaler le fromage sans lait, la frite aromatisée, les carottes recolorisées, la cuisine moléculaire, les yaourts aux Lactobacillus, les bonbons astiqués au dioxyde de titane, le vin rosé coupé au mauvais blanc…. Et pour demain, la pomme de terre transgénique, le lait de vache clonée, le hachis Parmentier aux punaises d'eau géantes ou encore le steak in vitro. Vive l’innovation innovante ! Mieux encore : le bio, dans lequel certains hurluberlus voyaient leur salut, est en train de rejoindre nos rangs. Fraudes massives, contrôles aléatoires, et surtout les très laxistes règlementations européennes autorisent tous les espoirs : désormais même les poulets élevés dans des hangars concentrationnaires, ébecqués et traités aux antibiotiques ont le droit d’obtenir l’estampille « Agriculture Biologique » ! Et ce n’est qu’un début… Et puis il y a la crise, qui offre de merveilleuses opportunités : au consommateur désormais sans le sou, les industriels proposent de la bouffe bas de gamme, mais si joliment emballée, bourrée d’additifs, et tellement bon marché, qu’elle a de quoi faire saliver abondamment. A vos fourchettes ! 

Pour lire quelques extraits : cliquer ici.

Paru le 17/04/2013 aux éditions Hoebeke - Vive la Malbouffe, à bas le bio !